La fille qui s’est fait tatouer « Kevin » sur le front explique pourquoi elle regrette tous ses tatouages

Voici @anastanskovsky, la fameuse fille qui s’était faite tatouer le fameux « Kevin » sur son front juste ici. Elle avait ensuite avoué que son « Kevin » était faux car elle voulait passer un message.

Maintenant, elle a décidé d’expliquer pourquoi elle regrette tous ses tatouages:

Beaucoup de personnes me demandent souvent pourquoi je regrette mes tatouages. La première chose que je tiens à préciser, c’est que ce n’est pas une question d’esthétique. Je ne les regrette pas parce qu’ils sont devenus laids à mes yeux ou que je ne les aime plus. Ce n’est pas cela. Mais je crois qu’à un certain moment, lors de mes séances de tatouage, je me suis perdue dans cet art, et cela est devenu une expérience très addictive.

Il y a une décennie, lorsque je décidais de me faire tatouer, cela représentait pour moi un moyen d’exprimer mes sentiments, ma douleur. C’était une forme de libération, une manière de laisser aller toutes les choses négatives qui me tourmentaient, toutes les émotions refoulées. À cette époque, je traversais de nombreux problèmes familiaux, des difficultés financières et toutes sortes de luttes auxquelles, à un moment donné, je n’arrivais plus à faire face.

Bien sûr, d’autres dépendances peuvent être plus dévastatrices que celle des tatouages, mais je dois avouer que je me suis retrouvée prisonnière de cette addiction. À chaque nouvelle séance, je ressentais cette poussée de dopamine, et je m’y perdais simplement. Ce n’est pas une question d’esthétique, ce n’est pas que je n’aime plus mes tatouages. Il s’agit plutôt du constat que je pouvais faire des choix plus réfléchis.

Cependant, je crois fermement qu’il n’y a pas d’erreurs dans la vie,

seulement des leçons à apprendre. C’est pourquoi je souhaite partager mon expérience avec tout le monde. Les tatouages ont été, pour moi, bien plus qu’une simple expression artistique. Ils ont été le reflet d’une époque de ma vie où je cherchais des solutions à mes problèmes de manière peut-être moins conventionnelle.

En conclusion, mes tatouages restent une partie de mon histoire, même si aujourd’hui, je reconnais que j’aurais pu faire des choix plus éclairés. La vie est une série de leçons, et je ne regrette pas mes tatouages, mais je les perçois désormais comme des marqueurs de mon parcours, chacun portant en lui une histoire et une leçon à retenir.

@anastanskovsky Replying to @Ruth Abena Lee #tattoo #facetattoo ♬ original sound – Ana Stanskovsky

Publié le 15 novembre 2023 par ConneriesQc – Mis à jour le 15 novembre 2023 11:13 am