Un employé au Rona raconte l’histoire du client le plus cornet de l’histoire de l’humanité