Guy Nantel a dépensé beaucoup d’argent pour se venger du journal Le Devoir