Un Québécois pète sa coche sur les relations amoureuses des personnes entre 20 et 30 ans