Un Québécois explique pourquoi c’est un miracle que les enfants des années 60 à 80 aient survécu