Une Québécoise raconte que ça ne fait pas d’elle une “cliente folle” si elle demande pour un remboursement