Voici ce qu’il arriverait si Bill Gates s’amusait à comparer l’industrie de l’informatique à celle de l’automobile