La conversation qui démontre qu’il faut parfois dealer avec des gens vraiment bizarres quand on vend un truc sur Internet