Un intimidateur du secondaire décide finalement de s’excuser après 15 ans